Les femmes noires en tête de tous les concours de beauté

0
51

A deux doigts de plier bagage, l’année 2019 aura été celle où les femmes noires sont parvenues en tête de toutes les compétitions de beauté d’envergure. Pour cause, Miss Univers est remporté par Zozibini Tunzi de l’Afrique du Sud. La jeune femme de 26 ans remarquable par sa coupe garçonne façon Grace Jones. Selon beaucoup de connaisseurs du concours, c’est la première femme noire avec cheveux crépus à le remporter. Miss Monde n’échappe pas à la règle car c’est une Jamaïcaine du nom de Toni-Ann Singh qui rafle la mise. La beauté de 23 ans a supplanté ses 110 rivales qui viennent des quatre coins de la planète. Chez l’Oncle Sam, où des débats racialistes refont surface depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, les femmes et filles noires font un raz-de-marée également dans tout ce qu’il y a comme concours d’envergure. C’est une ravissante New-Yorkaise de 26 ans qui remporte Miss America. Elle a été l’an dernier la reine de beauté de son État. Miss USA est bien entendu une autre femme noire qui répond au nom de Cheslie Kryst, native de la Caroline du Nord, dont des histoires associées au racisme ont marqué les journaux il n’y a pas longtemps. A Miss Univers 2019 elle était parvenue à la19e place. Même chez les plus jeunes, la vague “Black girls” a frappé fort. Kaliegh Garris du Connecticut a vu poser la couronne de Miss Teen USA sur sa tête.

Cet effet domino attire l’attention de plusieurs médias de référence dont CNN qui commente ainsi  : “Cela était impossible il y a plusieurs décennies. Maintenant Miss Univers, Miss Monde, Miss America, Miss USA et Miss Teen USA sont toutes des femmes de couleur.” Il faut y ajouter Miss France, Clémence Botino, qui est native de Guadeloupe.

Le phénomène est célébré avec la même ferveur que celle à laquelle le film « Black Panthers » a eu droit. Mais tout le monde ne s’emballe pas pour autant. Les twittos sont très partagés sur ce sujet. Si Suzanne Scott trouve cela utile, Kamga Tengho ne l’entend pas de cette oreille. La dame confie sur Twitter : « Pas totalement inutile, tant de femmes grandissent en s’entendant dire qu’elles ne sont pas belles juste à cause de leur couleur de peau. Cela devrait les aider à voir qu’elles sont très belles comme n’importe quel autre type de femmes. Je ne suis pas une fan de concours, mais parfois ça aide à relever. » Kamga, lui, estime qu’on a plutôt besoin de prix Nobel, d’Hommes noirs sur la lune et de nations noires de l’Afrique fières et prospères. « Pas un statut si utile comme celui-là », conclut-il.

Au-delà de ces perceptions, deux questions s’affrontent dans la tête de bien d’observateurs : “Est-ce que cette succession de premières places des femmes noires est le fruit d’une pure coïncidence ?” et “Est-ce provoqué à la solde d’un lobby qui ne dit pas son nom ?” À nos innombrables lecteurs, nous demandons de nous faire part de leurs commentaires sur ce sujet qui étonne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here